Mes axes de travail: le cheval transporteur en voyage

Comme il le fait depuis le début de notre histoire commune avec lui, le cheval peut nous porter sur son dos et avancer à notre place pour nous emmener en voyage. En équipant le cheval avec un surfaix de voltige et un gros tapis confortable, on permet à la personne sur lui de se tenir aux poignées pour se rassurer et se détendre. Après quelques pas autour du rond pour tester un nouvel équilibre, je demande à la personne de fermer les yeux et je lui fais une induction légère.

Puis je peux proposer deux exercices : remonter vers le passé ou se tourner vers l’avenir.

Pour remonter vers le passé je mène le cheval en longe dans le sens inverse des aiguilles d’une montre le long de la barrière du rond. Je demande à la personne en état de conscience modifiée, alors qu’elle est bercée par le pas du cheval, de laisser remonter un souvenir en lien avec l’intention qu’elle a exprimé au début de la séance. Puis de le verbaliser lorsqu’il est là. Si c’est un mauvais souvenir elle va se visualiser en train de le laisser tomber par terre du haut du cheval, pour faire de la place à d’autres choses. Si c’est un bon souvenir je peux faire un ancrage pour lui donner une ressource.

Lorsque la demande de la personne est plutôt d’éclairer l’avenir et de choisir entre plusieurs chemins possibles, je fais tourner le cheval dans le sens des aiguilles d’une montre et je demande à la personne de me décrire les options possibles pour elle si elles sont suffisamment claires. Si elle visualise plutôt du brouillard et que tout est loin d’être clair je poursuis l’induction et je demande à la personne de laisser monter en surface ce qui est important pour l’avenir.

Les axes de travail permis par ces exercices sont : contacter des souvenirs désagréables pour les évacuer, contacter des souvenirs agréables pour un ancrage, explorer l’avenir, aider à la prise de décision, savoir ce qui est important pour soi.

Un exemple : C., 35 ans, vient me voir suite à un burn out datant de plus d’un an. Après avoir un peu récupéré elle est tombée en dépression et se cherche. Enfant battue par son père et dissociée depuis l’âge de 12 ans , elle ne sait plus qui elle est et éprouve un besoin de re-naissance. Je lui propose de monter sur Bryum et après relaxation elle laisse remonter des souvenirs. Elle ne souhaite pas les verbaliser, mais pendant trois tours de rond Bryum marche d’un pas très vif et je peine à le ralentir. Puis elle me dit que pendant ces trois tours elle a remonté toute sa vie et qu’elle a laissé tomber énormément de choses, ce qui explique pour moi la vitesse de Bryum ! Puis nous partons dans l’autre sens chercher un souvenir positif, C. me dit qu’elle adore danser et qu’elle se sent alignée lorsque cela lui arrive. Je lui fais vivre en imagination une séance de danse sur le dos de Bryum, jusqu’à ce qu’elle pousse un grand cri de joie en levant les bras au ciel. Puis j’arrête le cheval et alors qu’elle est allongée sur son encolure je lui fais un ancrage au bras. Je termine par un cercle d’excellence à la fin de la séance lorsqu’elle a mis pied à terre.

Étiqueté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :