Cheval miroir, qu’est-ce que c’est?

Beaucoup de gens me demandent ce qu’est exactement une séance de cheval miroir. Voici quelques réponses aux questions couramment posées dans cette page.


Pourquoi appelle-t-on cela « miroir »?

Les chevaux sont des proies. Pour survivre ils ont développé l’art de l’empathie, et ils ressentent nos émotions à l’intérieur de nous et lisent en nous comme dans un livre ouvert. Lorsqu’ils reflètent nos ressentis et qu’ils les expriment, on les appelle « miroir » car ils nous permettent d’en prendre conscience pour avancer. Leur instinct de survie et leur intuition va les pousser à chercher nos points faibles, et nos manques de congruence. Ils nous poussent ainsi à exprimer des intentions claires.

Ainsi, le cheval va servir de médiateur entre l’humain et l’accompagnatrice, car il fait sortir des émotions et des ressentis chez la personne qui travaille avec lui.

Chaque cheval : Phoebus, Lipzou, Bryum, avec sa personnalité est un miroir, une surface de projection.

Dans un espace circulaire appelé « rond de longe », pendant une heure je vous accompagne pour vous amener à résoudre un questionnement intime, une intention que je vous aide à formuler et sur laquelle nous travaillons, vous, le cheval et moi jusqu’à ce que vous y voyiez plus clair.


Comment se déroule une séance?

Mon protocole de cheval miroir compte 7 étapes :

  1. Porte d’entrée : Au cours d’une conversation tranquille, la personne trouve sa porte d’entrée du travail : une question, une intention positive, claire, concise et réaliste qui lui tient à cœur.
  2. Binôme : En présentant les trois chevaux tour à tour, l’accompagnante observe les interactions pour former le binôme
  3. Cadre : L’accompagnante présente le mode d’emploi : choix d’attitudes, outils , alphabet du cheval . Elle pose le cadre et ses limites (on ne frappe pas le cheval, par exemple), répond aux questions (que vous retrouverez dans la FAQ)
  4. Travail : L’accompagnante propose des situations différentes selon l’intention, les réactions… elle aide au travail par des consignes techniques claires.Elle permet, par sa présence, de faire émerger et d’accueillir les attitudes, réactions, émotions chez la personne accompagnée et des réponse à la question/intention posée.
  5. Vécu de l’accompagnée : La personne raconte ce qu’elle a vécu dans l’interaction avec le cheval
  6. Observations de l’accompagnante : L’accompagnante lit ce qui s’est joué en décrivant les faits et en posant des questions
  7. Intégration : La séance se termine sur une intégration du travail par le corps, avec une ouverture vers l’avenir.

 

Pour découvrir quels sont les outils que j’utilise, c’est par là…

 


Quelles sont les raisons de demander une séance de cheval miroir?

– j’ai envie d’un rendez-vous avec moi-même, de faire une pause dans mon quotidien pour y voir plus clair

– je me sens bloqué(e) par une situation et que je voudrais pouvoir la dépasser

– je suis à un carrefour de ma vie et je voudrais de l’aide pour me décider, savoir quelle voie emprunter

– il vient de m’arriver un truc que j’ai du mal à dépasser

– simplement par curiosité

– je sens que je dois améliorer un trait de ma personnalité pour me permettre de progresser dans la vie

– j’ai toujours rêvé d’approcher un cheval de près, et de pouvoir interagir avec lui

– la vie me chahute en ce moment et que j’ai besoin de faire le tri

– j’ai besoin de dépasser des choses qui me sont arrivées dans mon passé pour pouvoir avancer

– je viens de subir la perte d’un être cher et je voudrais de l’aide pour faire mon deuil

– la crise de la quarantaine me travaille, comment me doter de nouveaux objectifs plus en accord avec moi-même ?


Comment puis-je m’inscrire pour une séance?

Vous avez deux possibilités: soit vous m’appelez pour un rendez-vous en séance individuelle d’une heure à une heure et quart, pour un tarif de 60 euros.

Ou alors vous vous inscrivez pour un stage en association avec de l’arthérapie ou de l’hypnose ericksonienne, qui vont mêler sur plusieurs jours cheval miroir et autres techniques d’introspection pour aller plus vite et plus loin dans le travail sur vous. Ces stages se déroulent au centre Imala à Azinières, près de Florac trois rivières, en plein cœur du Parc national des Cévennes.

Consultez notre programme des stages 2018!


Et pour compléter, voici des témoignages de personnes qui ont vécu l’expérience…

Extraits:

« Isabelle : mon intention est de « trouver le positionnement adapté au contexte et à mon intention, de manière à ce que je le sente juste à l’intérieur, mais aussi qu’il soit ressenti clairement par l’entourage ».

Je me sens habituellement alignée et bien à ma place, que ce soit dans la douceur ou dans l’affirmation ou dans le jeu… mais mon positionnement n’est pas toujours lisible par l’entourage. Je déclenche parfois des projections et ça perturbe la lecture que l’autre peut avoir de moi. Ça envoie des quiproquos pénibles. Voilà ce sur quoi je désire travailler.

Après les consignes de Nathalie, le travail dans le rond commence.

Premier « entourage »: Phoebus. 

Il baisse les oreilles et tente de m’impressionner en prenant physiquement la place et en tirant la gueule (grimaces, petits couinements quand je le touche, oreilles baissées, queue qui fouette)… lire la suite »

 » Marie: Les trois chevaux partenaires réagissent à la fois avec leur désir de travailler avec l’humain (ce qui n’est pas le cas du chat et trop celui du chien) et à la fois avec leur intuition, leur savoir-faire animal, leur ressenti profond.
Ils se positionnent subtilement « en miroir » de nos processus (réaction émotionnelle, énergie, action, regard, posture, film intérieur réalisé selon nos représentations, projections), ce qui permet de mettre à jour notre propre façon d’être et de réagir, sans masque.
Ils le font tous les trois de façon sincère et selon leur caractère, très différent.

Ici, Phoebus et moi travaillons ensemble.
En tant que dominant, il tente de se positionner au-dessus et révèle par ses mimiques et ses réactions mes propres processus de guide, de leader (mon objectif était de le faire aller dans le rond sans utiliser de longe ni de voix).
En gros, je tente la douceur, il s’en fout et fait son truc sans faire attention à moi…lire la suite« 

 » Y. : Nous parlons avec Y. de son enfance, du fait que son père ne lui a pas donné tout le soutien qu’elle aurait attendu, et que maintenant elle aimerait avoir plus de force masculine en elle pour équilibrer sa très grande sensibilité et avancer avec plus de confiance dans la vie.

Y. rentre dans le rond avec Phoebus, elle lui parle longuement pendant qu’il reste à côté d’elle sans bouger, les yeux mi-clos, manifestement sous son charme. Puis elle le brosse en prenant tout son temps. Ensuite elle manifeste le désir de bouger, je lui dis de se mettre en mouvement, tout simplement, Phoebus la suit, il vient se poster à côté d’elle et ils marchent côte à côte autour du rond, Y. a passé un bras par dessus son dos à hauteur de son garrot, et se laisse soutenir par Phoebus, qui très attentif règle son pas sur le sien, la faisant bénéficier de sa force… lire la suite  »